« Les nations et l’Europe », Fransez Debeauvais, 1933

La multiplication des langues et des frontières retarde-t-elle en elle les germes de la guerre ? Démolissons les idées fausses. L’une des erreurs les plus répandues est de confondre l’idée de la paix de l’Europe avec celle de l’unification de l’Europe, comme si la première était la conséquence de la seconde. Il s’agit cependant de deux idées bien distinctes. L’idée de la paix en Europe ne … Continuer de lire « Les nations et l’Europe », Fransez Debeauvais, 1933