10 mots bretons dans le français de tous les jours

Beaucoup l’ignorent, mais la langue française contient quelques mots issus de la langue bretonne. Une manière ludique et originale d’aborder notre langue nationale !

  • Commençons par le plus connu, menhir, qui désigne une pierre dressée et qui provient du breton “maen” (pierre) et “hir” (long).
Menhir
Un menhir
  • Dans la même thématique, le dolmen, du breton “taol” (table) et “maen” (pierre), qui désigne une construction mégalithique d’une ou plusieurs dalles posées sur des pierres verticales. 
Dolmen
Un dolmen
  • Le mot cohue, réunion tumultueuse, qui vient du breton “koc’hu” (halle).
Halles
Les halles centrales, « koc’hu kreiz » en breton
  • Dans le domaine culinaire, le mot darne (de poisson) provient du breton “darn” (morceau).
Darne poisson
Darnes de poisson
  • Le mot français marmule, qui désigne un homme costaud, proviendrait également du breton “marc’h-mul” (mulet).
Conan
Conan le Barbare, une marmule …
  • Le mot bijou serait issu du breton “biz” (doigt)
Bijou
Un bijou
  • Goéland, passé du breton gwelan ou gouelañ (pleurer, et par extension le goéland pour son cri caractéristique) directement au français.
Goéland
Le goéland, l’oiseau pleureur …
  • Toujours dans le vocabulaire de la mer, le mort bernique emprunté au breton brennig avec la même signification
Bernique
« Èl ar vernikenn àr ar roc’h,
Ma c’halon zo staget doc’hoc’h. »
  • Le balai, issu du breton balan (genêt), plante avec laquelle on fabriquait autrefois les balais.
Genêts
Les genêts qui servaient autrefois à la fabrication des balais
  • Enfin, le mot baragouiner, de “bara” (pain) et “gwin” (vin), mots que prononcaient les Bretons dans les tavernes de la capitale. Le mot désigne maintenant le fait de parler de manière incompréhensible.
Pain et vin
Le pain et le vin, à l’origine d’une expression bien connue …

.

Neven ar Ruz

2 réflexions sur “10 mots bretons dans le français de tous les jours

  1. Bravo, je suis bretonnant c’est ma langue maternelle je n’ai commencé à parler le français qu’à l’àge de cinq ans quand je suis entré à l’école primaire à Maël Carhaix , mais je suis né à Glomel
    Je ne connaissais pas tous les mots
    Mais moi ne parle pas langue bretonne littéraire je parle un dialecte propre au Poher,a titre de renseignements Rostrenen parle différemment avec l’accent tonique sur la 1ère syllabe alors que c’est le contraire
    Merci pour cette publication

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s