Quelles leçons tirer du déplacement de Zemmour en Corse ?

Eric Zemmour, futur candidat probable à l’élection présidentielle, était en déplacement en Corse ce week-end. Son déplacement est très riche en enseignements et il nous semblait nécessaire de débriefer l’évènement pour en tirer les bonnes leçons en vue de la présidentielle à venir.

Zemmour Corse
Zemmour saura-t-il séduire les Corses ?

Tout d’abord, si nous nous intéressons à la question Zemmour, c’est que les sondages le placent haut, très haut. Les dernières estimations le créditent entre 13 et 17% des intentions de vote au premier tour (1), à peu près au même niveau que Marine Le Pen et Xavier Bertrand, aujourd’hui crédités aux alentours de 16%. Zemmour n’est à l’heure actuelle toujours pas déclaré candidat et il y a fort à parier qu’il va continuer de monter, et qu’il battra probablement les autres candidats de droite s’il se présente. En cas de second tour Zemmour / Macron, un récent sondage de Harris Interactive le plaçait à 45% des intentions de vote, c’est-à-dire qu’il est loin d’être impossible que Zemmour continue de monter et ne finisse par devancer Macron au second tour. 

À Barr-Avel, nous partageons avec Zemmour un point de vue, et non des moindres : le refus du Grand Remplacement. Nous constatons, comme lui, que la population de l’Hexagone, et même plus largement de tout l’Occident, est en train de changer de visage. Nous savons aussi que certains patriotes bretons sont tentés par le vote Zemmour. Pour notre part, nous attendions avec impatience des prises de position sur des questions qui nous concernent plus directement : la décentralisation et la défense des identités autochtones des peuples de France. Nous avons eu des débuts de réponses avec ce déplacement en Corse.

Comme nous le disions précédemment, Zemmour était donc en Corse ce week-end pour signer son nouveau livre et en faire la promotion. À cette occasion, il a donné une interview au journal Corse Matin (4) dans laquelle il revient sur ses positions concernant la nation corse. Un point positif : Zemmour n’a pas hésité à parler de “nation corse”. Beaucoup de points négatifs : Zemmour affirme que la Corse “est une partie de la France comme la Lorraine” qui n’aurait pas “été colonisée par la France”, il explique aussi que si les gens votent aujourd’hui massivement pour les nationalistes corses, c’est simplement parce que “la France est en déclin”. Enfin, il revient sur sa proposition de forcer les gens à donner des prénoms français à leurs enfants en expliquant que cette mesure serait à appliquer aussi aux prénoms autochtones “bretons, alsaciens, corses”, qui pourraient être donnés “en deuxième ou troisième position”. Zemmour se montre également hostile au statut de résident, à l’autonomie administrative, et à la co-officialité de la langue corse avec la langue française en Corse car pour lui “il n’y a qu’une seule langue de la nation, la langue française” (4).

Génération Zemmour
Zemmour reste un indécrottable jacobin français

Ces quelques prises de position ont provoqué la colère de certains nationalistes corses gauchisants, qui sont allés voir Zemmour lors de sa signature dans une librairie pour lui expliquer qu’il n’était pas le bienvenu en Corse.

Si nous n’apprécions pas l’antifascisme théâtral et hors de propos de la mouvance incarnée par Paul-Félix Benedetti, nous ne pouvons qu’approuver le militant qui affirme qu’eux sont chez eux, ce à quoi Zemmour répond, rigolard, “mais vous savez, moi aussi je suis chez moi”. Non, Zemmour n’est pas chez lui en Corse. Zemmour est un Français originaire du Maghreb, et en aucun cas un Corse. Cette arrogance nous exaspère et doit nous faire comprendre que Zemmour n’a pas beaucoup évolué sur le fond : il n’est qu’un assimilationniste jacobin français, totalement déraciné, et de toute façon totalement étranger à la culture des autochtones des peuples de l’Hexagone. Sa francité est livresque, intellectuelle, à l’inverse de nos identités, charnelles, vécues…

Nous croyons toutefois nécessaire d’informer nos lecteurs de la prise de position de nos amis de Forza Nova (7), mouvement politique nationaliste corse proche de nos idées. Ces derniers ont pu dialoguer avec Zemmour à propos de la question corse et de quelques questions centrales comme celle du rapatriement sur l’île des prisonniers politiques corses.

Zemmour Forza Nova
Zemmour avec les camarades corses de Forza Nova

Zemmour s’est montré favorable à la distinction (fondamentale) entre terroristes islamistes et militants politiques corses et a pris clairement position pour le rapatriement des prisonniers politiques en Corse (5). À noter qu’il a également rendu hommage aux militants corses “plastiqueurs” en expliquant qu’ils avaient sauvé l’île du bétonnage (6).

En résumé, une position bien ambigüe. Zemmour fait quelques concessions mais reste toujours campé sur des positions fondamentalement jacobines, hostiles aux minorités ethniques autochtones de l’Hexagone. Pour nous, c’est clair : il en faudra beaucoup plus pour avoir notre sympathie. Nos camarades corses ont montré que les nationalistes ethniques étaient les premiers ouverts au dialogue. Les patriotes français sauront-ils accepter la main tendue ? Nous en doutons fortement.

.

Neven ar Ruz

.

  1. https://www.linternaute.com/actualite/biographie/2543850-eric-zemmour-un-parti-en-projet-candidat-d-ici-un-mois/
  2. https://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/presidentielle-2022-un-nouveau-sondage-place-xavier-bertrand-et-marine-le-pen-a-egalite-avec-16-43971ad6-2a8f-11ec-83e5-819706a5e014
  3. http://harris-interactive.fr/wp-content/uploads/sites/6/2021/10/Rapport-Harris-Vague-16-Intentions-de-vote-Presidentielle-2022-Challenges.pdf
  4. Corse Matin, 8 octobre 2021
  5. Discours de Zemmour en Corse https://www.youtube.com/watch?v=QE087cjibd8
  6. Zemmour répond aux journalistes https://twitter.com/stanislasrig/status/1446583497833992197
  7. https://www.facebook.com/ForzaNovaCorsica/posts/1096188437583998

Une réflexion sur “Quelles leçons tirer du déplacement de Zemmour en Corse ?

  1. N’attendons AUCUN candidat conforme à nos vœux, car ils sortent tous de la matrice jacobine et quand ils prétendent à la régionalisation (Khmers verts, socialistes, UDBistes…) ils se révèlent en même temps les plus acharnés à la destruction du socle ethnique breton. Cependant, la prochaine élection présidentielle relèvera d’un enjeu civilisationnel. C’est notre avenir d’Européen et de Chrétien qui va se jouer. Dès lors, si Zemmour devait l’emporter sur Macron, ce choix serait salutaire aux peuples enracinés par l’arrêt de la colonisation de peuplement qui devra être suivi d’une politique de Remigration. Quand l’incendie se déclare dans votre logis, on ne repousse pas la main de celui qui vous tend le seau d’eau ! Sinon, c’est le sort des Boers ou des Serbes du Kosovo qui nous attend.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Jakez GWILLOU Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s