Le « Grand Reset », nouvelle boussole idéologique des mondialistes

.

“Grand Reset”. Une expression que l’on lit souvent sur internet, dans les médias “dissidents” ou dans les médias autorisés qui balayent souvent d’un revers de la main cette prétendue “théorie du complot”. Pourtant, le site du World Economic Forum annonce la couleur: “il est urgent que les acteurs mondiaux coopèrent pour gérer simultanément les conséquences directes de la crise COVID-19. Pour améliorer l’état du monde, le Forum économique mondial lance l’initiative de la Grande Réinitialisation.” (1). Plusieurs chefs d’Etats du monde occidental annoncent d’ailleurs leur soutien au projet, Joe Biden en tête (2). La question mérite donc un traitement en profondeur.

Le World Economic Forum

Le World Economic Forum, souvent appelé le forum de Davos, est une fondation à but non lucratif dont le siège se trouve en Suisse. Chaque année, le forum organise à Davos une assemblée qui réunit des dirigeants d’entreprise, des responsables politiques et des intellectuels du monde entier, afin de débattre des problèmes du monde. Le siège de l’organisation se trouve à Cologny en Suisse, mais le WEF possède aussi des bureaux régionaux à Pékin, où elle organise aussi annuellement une “Réunion des Nouveaux Champions”, et à New-York. Le forum tient aussi des réunions régionales sur tous les continents du monde.

Derrière le WEF, l’ombre de Klaus Schwab

Klaus Schwab est un économiste allemand né en 1938 à Ravensbourg. Il a fait des études d’ingénieur puis de sciences économiques en Allemagne, ainsi que des études en administration publique à Harvard. Klaus Schwab a un temps enseigné le management industriel à l’Université de Genève, participant en parallèle au fameux groupe Bilderberg (3), une autre réunion annuelle rassemblant des personnalités politiques et des patrons d’entreprise. Klaus Schwab côtoie donc, depuis longtemps, les “grands” de ce monde.

Klaus Schwab
Klaus Schwab, animateur du WEF

Qui participe au forum de Davos ? Et qui paye ?

Loin d’être une réunion de savants fous ou d’exaltés isolés, le forum de Davos rassemble les élites politiques et économiques de ce monde. Des personnalités diverses participent : du milliardaire Bill Gates à la chancelière allemande Angela Merkel, en passant par l’écrivain francophone Paulo Coelho. Parmi les membres du Conseil de fondation, on trouve entre autres les noms de Carlos Ghosn, le PDG de Renault, le publicitaire Maurice Lévy, ou encore la présidente de la Banque centrale européenne Christiane Lagarde (4). Les membres du forum financent eux-mêmes le forum via leurs entreprises, qui peuvent adhérer au forum moyennant une adhésion annuelle de minimum 60.000 euros. Les revenus annuels du WEF s’élèvent aujourd’hui à près de 200.000 millions d’euros (5).

Le Great Reset, ou la mise en place d’un socialisme de marché en Occident

Venant en au cœur du sujet. Le Great Reset est le programme politique et économique défendu par le Forum de Davos, notamment dans le livre “Covid-19, la grande réinitialisation”, coécrit par Klaus Schwab et Thierry Malleret, un autre économiste, et publié par les éditions du WEF. Le programme est simple : il s’agit d’utiliser l’opportunité que représentent la crise du Covid-19 et les perturbations politiques, économiques et sociales qu’elle a provoquées pour “construire un nouveau contrat social” (6) et “réinventer le capitalisme” (7). Les auteurs du livre imaginent une flambée des nationalismes et un recul de la mondialisation et du monde multipolaire que remplacerait une concurrence frontale entre les Etats-Unis et la Chine (8). 

Le Forum de Davos ou le mondialisme en action

Économiquement, les auteurs tablent sur un retour en force de l’Etat-providence et sur un renforcement du rôle des banques centrales dans l’économie mondiale : « L’une des grandes leçons à tirer des cinq derniers siècles en Europe et en Amérique est la suivante : les crises sévères contribuent à renforcer le pouvoir de l’État. Cela a toujours été le cas et il n’y a pas de raison que ce soit différent avec la pandémie de COVID-19. » (9). 

Le Forum de Davos, pourtant autrefois promoteur d’un ultra-libéralisme, se fait aujourd’hui le porte-parole d’un redistributisme autoritaire : « Avant tout, l’ère post-pandémique inaugurera une période de redistribution massive des richesses, des riches vers les pauvres et du capital vers le travail. Ensuite, la COVID-19 sonnera probablement le glas du néolibéralisme, un corpus d’idées et de politiques que l’on peut librement définir comme privilégiant la concurrence à la solidarité, la destruction créative à l’intervention gouvernementale et la croissance économique au bien-être social. Depuis quelques années, la doctrine néolibérale tend à perdre en puissance, de nombreux commentateurs, chefs d’entreprise et décideurs politiques dénonçant de plus en plus son « fétichisme du marché », mais la COVID-19 lui a porté le coup de grâce. » (9)

L’argument du changement climatique est ainsi tout trouvé pour justifier une direction politique assumée par « Un leadership éclairé. Certains dirigeants et décideurs qui étaient déjà à l’avant-garde de la lutte contre le changement climatique pourraient vouloir profiter du choc infligé par la pandémie pour mettre en œuvre des changements environnementaux durables et plus vastes. Ils feront, en effet, « bon usage » de la pandémie en empêchant que la crise n’ait servi à rien.» (9). 

Emmanuel Macron, un « leader éclairé » de l’écurie davosienne ?

Comme le relève à juste titre Philippe Herlin (10), un économiste chargé de cours au CNAM et spécialiste de la question de la dette en France, ce programme annonce la mise en place d’un socialisme de marché “à la chinoise” et donc finalement le renforcement du capitalisme de connivence (parfois appelé vulgairement “capitalisme de copinage”), c’est-à-dire de la collusion entre les Etats et un nombre réduit de grands groupes financiers. C’est dans ce cadre qu’il faut interpréter l’abandon par les élites occidentales du libéralisme débridé. Maintenant que quelques grands groupes ont pris le contrôle des États, ils peuvent utiliser toute leur force de coercition pour servir leurs propres intérêts… Pourquoi s’en priveraient-ils ?

À quoi ressemblera le monde post-davosien ?

Le premier ministre espagnol a récemment présenté un plan mis au point par des dizaines d’experts et visant à faire de l’Espagne un élève modèle du monde post-davosien. Le plan prévoit la collectivisation des logements et des moyens de transport, la suppression des CDI, l’allongement à 70 de l’âge de départ à la retraite, l’augmentation des impôts, etc. (11).

On imagine que le cas de l’Espagne pourrait être étendu à l’Europe entière. L’UE semble en ce moment réfléchir à la suppression de l’argent papier et à la mise en place d’un “portefeuille numérique européen” (12). Dans le même ordre d’idée, le président américain Joe Biden défend la mise en place d’un impôt universel. (13)

La BCE, l’une des nombreuses têtes de l’hydre davosienne

Résistance !

Le Great Reset est donc loin d’être une simple théorie du complot comme le prétendent les médias à la botte du système. Le Great Reset est un projet, clairement et nettement défendu par les élites mondialistes de France et d’ailleurs

Refusons la collectivisation de nos vies ! Refusons le flicage mondial ! Refusons la soviétisation de notre économie ! Refusons les mesures liberticides comme le pass sanitaire et la vaccination obligatoire ! Contre le forum de Davos, et pour nos libertés, résistance !

.

Neven ar Ruz

  1. The Great Reset | Forum Économique Mondial (weforum.org)
  2. The ‘Great Reset’ reads like a globalist plot with some plot holes | CBC News
  3. FORMER STEERING COMMITTEE MEMBERS (bilderbergmeetings.org)
  4. Christine Lagarde – Agenda Contributor | World Economic Forum (weforum.org)
  5. Qu’est-ce que le Forum de Davos ? (lemonde.fr)
  6. La grande | de réinitialisation Forum économique mondial (weforum.org)
  7. To build back better, we will have to reinvent capitalism | World Economic Forum (weforum.org)
  8. Qu’est-ce que « The Great Reset », un livre devenu théorie du complot ? (lemonde.fr)
  9. Covid-19 : la grande réinitialisation, Klaus Schwab et Thierry Malleret, cité par Great Reset, une menace pour nos libertés (francesoir.fr)
  10. Great Reset, une menace pour nos libertés (francesoir.fr)
  11. Plus de maison personnelle, plus de CDI, retraite à 70 ans: le Premier ministre espagnol dévoile son plan pour 2050 – Sputnik France (sputniknews.com)
  12. L’UE va lancer un portefeuille numérique pour faciliter la vie des Européens (bfmtv.com)
  13. Pour que la flamme ne s’éteigne pas. Juillet en perspective (Le Monde diplomatique, juillet 2021) (monde-diplomatique.fr)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s