15 mots gaulois dans le français de tous les jours

On oublie vite que les lointains ancêtres de nos voisins Français (et les nôtres, en partie) sont les Gaulois, une population celtique proche de la nôtre. Les Gaulois parlaient la langue gauloise, une langue celtique cousine du breton. François Falc’hun, éminent linguiste breton, voyait même dans le breton vannetais une survivance du gaulois.

Village gaulois
Un village gaulois

Quoi qu’il en soit, cet héritage celtique dans la langue française est aussi le nôtre, et il est hors de question de le laisser disparaître. Voici donc 15 mots français issus du gaulois que vous utilisez sans doute quotidiennement :

  • Ambassade, qui viendrait du gaulois ambactos, qui avait la signification de “serf, client”. Il donna le latin ambactus, puis l’italien ambasciata pour “ambassade” au XIVe siècle, avant d’être assimilé dans la langue française avec un sens similaire. Pour l’information, le mot ambasad est attesté en breton depuis 1718.
  • Bac, qui viendrait du gaulois *bacu, “récipient”, attesté en latin vulgaire sous la forme bacar, bacarium.
  • Le mot balle viendrait aussi sans doute du gaulois *balu apparenté à bulga (“sac de cuir”). On le retrouve aussi en castillan dans bálago qui viendrait lui du celtibère, une autre langue celtique.
  • Barde, viendrait du gaulois bardos. On peut le comparer au barzh breton, au barth cornique, ou encore au bardd moyen gallois et au bard moyen irlandais.
  • Berceau, passé dans le français via le latin, puise son origine dans le gaulois *berta à rapprocher de l’irlandais bertaim.
  • Blé, du gaulois *blāto (“fleur” ou “farine”).
  • Boue viendrait du gaulois *baua, à comparer avec le gallois baw (“crasse”, “saleté”) et au breton baouer (“substance gluante qui sort du varech”) attesté à Ouessant au début du XXe. 
  • Caillou, qui provient du gaulois *caliauo- (pierreux) ou callio- (“pierre” ou “sabot”).
  • Char, du gaulois carros (“char(rette)”), à rapprocher du breton karr et du gallois et cornique car
  • Chemin, passé en français via le latin, mot d’origine gauloise : *cammino- avec un sens similaire.
  • Chemise, du gaulois camisia avec la même signification.
  • Cloche, du gaulois *clocca à rapprocher du cornique clogh, du gaélique clog, du gallois cloch ou du breton kloc’h. Le mot fut réintroduit en France par les missionnaires irlandais.
  • Mine, du gaulois *meina (“minerai”, “métal”) à rapprocher du gallois mwyn (“minéral”, “minerai”).
  • Ruche, du gaulois *rûsko avec la même signification. Terme à rapprocher du breton rusk, du gallois rhisgl et de l’irlandais rusg.
  • Truand, du gaulois *trugo, à rapprocher du gallois tru / truan (“miséreux”), du gaélique irlandais trogha ou du gaélique écossais truaghan.

.

Neven ar Ruz

2 réflexions sur “15 mots gaulois dans le français de tous les jours

  1. Kement-se a zo gwir, met evidon-me e tiwallan gant Falc’hun. E dezenn a oa lavarout, dre vras, e oa ar brezhoneg o teverañ diouzh ar galianeg, ar pezh a broufe e vefe eus ar Vretoned ur bobl c’halianoc’h eget ar C’hallaoued a lavar bezañ diskennidi ar C’halianed, ha kement-se evit difenn mennozh ar Vretoned er Frañs. Enebet e oa Falc’hun ouzh an disrannouriezh vreton… Doujañs vras am eus ouzh hêrezh kelt ar C’hallaoued – ha gwa dezho n’int ket ken lorc’hus ha se gant an hêrezh-se ; met bepred e stourmin evit ur Vreizh distaget diouzh Bro-C’hall, evit meur a abeg a gavan reizh-tre.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s