Retour sur la mobilisation des Nationalistes Bretons à Ploërmel contre l’insécurité.

Il y a un peu plus d’un mois, nous dénoncions l’insécurité croissante à Ploërmel à travers une vidéo que nous avions diffusé sur les réseaux sociaux.

Quelques jours plus tard, des jeunes nationalistes bretons se mobilisaient à Ploërmel autour d’un message simple : « Paris, garde tes immigrés. Breton maître chez toi. »

La jeune équipe de nationalistes bretons responsable de l’action s’est récemment exprimée chez nos collègues de Breizh-Info (1). Les militants bretons ont expliqué leurs motivations :

« Nous avons décidé de faire une action de communication en se faisant, pour cette occasion, lanceurs d’alerte sur l’insécurité grandissante dans les villes bretonnes, y compris de taille modeste comme à Ploërmel. Cette insécurité est directement liée à la présence d’une immigration d’origine extra-européenne de fraîche date, arrivée depuis Paris ou les grandes métropoles bretonnes, des villes déjà en proie à ces nouveaux barbares que sont les bandes de racailles.

Quant au choix de Ploërmel, l’actualité de la délinquance y est très riche depuis des mois et les articles relatant agressions, menaces, insultes, deals, etc. se sont multipliés dans la presse régionale. On parle ici d’une ville de moins de 10 000 habitants, dans une zone que l’on pensait préservée de ce genre de faits jusqu’à présent ! Donc l’exemple type qui nous rappelle qu’aucun recoin de Bretagne n’est désormais à l’abri de goûter à ces ambiances dignes des banlieues d’Île-de-France.

Pour ce qui est du message à faire passer, cette action avait clairement pour but de mettre en lumière aux yeux des Ploërmelais comme de tous les Bretons la gravité des conséquences de l’immigration extra-européenne en Bretagne sur leur sécurité au quotidien. Mais aussi de souligner la responsabilité partagée de l’État français et de nombreux élus bretons dans le développement de cette délinquance. Certains de ces élus affichant même clairement leur soutien à l’arrivée de ces nouvelles populations. »

La vision défendue par les jeunes nationalistes et leur porte-parole est tout à fait intéressante et juste :

« Notre vision de la Bretagne est celle du bon sens et se résume à la définition la plus claire du nationalisme breton : « La Bretagne aux Bretons ». Nous sommes indépendantistes, et ne voulons pas que notre pays suive la voie initiée par l’֤État français et son modèle assimilationniste.

Un modèle qui, en plus d’être en échec total sous le poids d’une immigration extra-européenne massive et inassimilable, cherche aujourd’hui comme hier à réduire l’identité bretonne au folklore.

De plus, toujours sous couvert d’égalitarisme, tandis qu’il combattait déjà la langue bretonne de longue date, l’État français a depuis entamé une autre entreprise de destruction : annihiler le peuple breton sur le plan anthropologique, en le remplaçant progressivement sur ses terres via l’immigration.

Nous avons pointé du doigt celle d’origine extra-européenne dans nos villes mais nous n’en oublions pas pour autant une autre forme de remplacement, celui qui touche notre littoral avec une spéculation immobilière délirante contraignant les locaux à déménager toujours plus loin de la côte.

Nous avons notre pays, cette Bretagne dans ses frontières historiques d’Ouessant à Clisson, avec sa culture, sa langue et son peuple, et nous ne voulons pas que son sort soit décidé à Paris, qui ne voit en elle qu’une province, un « pays vaincu » à taxer, à repeupler et à museler indéfiniment. ».

L’action des jeunes nationalistes bretons a motivé un nouveau rassemblement d’un groupe plus important d’une quarantaine de nationalistes bretons le dimanche suivant. La mobilisation a duré près d’une heure et s’est terminée par une altercation entre nationalistes et racailles, rapidement stoppée par la police qui a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule. (2)

Dimanche dernier, c’est au tour des racailles locales de se rassembler à Ploërmel. La police a procédé à quatre interpellations, pour outrages et pour détériorations de biens publics. 30 personnes ont été verbalisées. (3)

.

L’équipe de Barr-Avel tient à saluer le courage des jeunes Bretons et se réjouit de voir à nouveau des nationalistes descendre dans les rues du pays pour porter le message toujours inchangé de Breiz Atao : « la Bretagne aux Bretons ! »

.

Neven ar Ruz

  1. https://www.breizh-info.com/2021/03/03/159990/ploermel-action-dagit-prop-nationalistes-bretons/
  2. https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploermel-56800/nouvelle-manifestation-d-extreme-droite-a-ploermel-7178002?utm_source=troove&utm_medium=site
  3. https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploermel-56800/ploermel-gros-dispositif-de-gendarmerie-en-centre-ville-30-verbalisations-et-4-interpellations-7186334

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s