Breiz Atao ! Le programme du PNB (1934)

Nous proposons aujourd’hui à nos lecteurs le programme du Parti National Breton, tel que présenté dans les colonnes de Breiz Atao en 1934. Les points en gras sont ceux qui nous paraissent encore d’actualité.

Neven ar Ruz, evit Barr-Avel.

…..

 » Le but du PARTI NATIONAL BRETON est de rendre au peuple breton la liberté, c’est-à-dire l’exercice du droit de se gouverner lui-même.

Il se résume dans cette formule : LA BRETAGNE AUX BRETONS.

Nous dénions à l’Etat français le droit de gouverner le peuple breton et nous voulons lui arracher ses prérogatives.

Nous savons que nous n’atteindrons notre but que par une révolution : la révolution nationaliste bretonne, que nous préparons, dans lequel nous mettons tous nos espoirs.

Nous savons que la révolution n’est pas pour demain, qu’elle exige – pour réussir – des années de préparation et une occasion qui se présentera fatalement à nous.

Nous ne renonçons pas pour cela à améliorer progressivement le sort du peuple breton.

Il y a un certain nombre de réformes que nous mettons en avant parce que si elles étaient acquises elles donneraient immédiatement une vie meilleure et plus juste au peuple breton, elles prépareraient le peuple breton à la gestion de ses propres affaires et de ses intérêts.

Ces réformes sont nos revendications immédiates.

ORGANISATION

1° Réunion des cinq conseils généraux en assemblée bretonne ;

2° Aucune loi votée à Paris ne sera appliquée au peuple breton sans l’approbation de cette assemblée ;

3° Aucun impôt ne sera levé sur le peuple breton sans le vote de l’assemblée bretonne ;

4° Tous les impôts payés par le peuple breton devront d’abord servir à la mie en valeur de la Bretagne ;

5° Pas de service militaire pour les Bretons en dehors de la Bretagne ;

5 bis° Pas de participation du peuple breton aux guerres défensives ou offensive de la France sans le vote de l’assemblée bretonne ;

6° Création d’une assemblée économique bretonne par la représentation des syndicats professionnels organisés (paysans, pêcheurs, ouvriers commerçants, industriels, artisans, professions libérales), dont la mission sera de rechercher les moyens propres à protéger et à développer l’activité économique du peuple breton, et dont le vote sera nécessaire pour l’approbation ou le rejet de toute loi touchant l’activité économique et sociale du peuple breton ;

ADMINISTRATION ET JUSTICE

7° Tous les fonctionnaires employés en Bretagne doivent être Bretons, et bretonnants en Basse-Bretagne ;

8° Faculté pour les justiciables bretons d’être jugés en breton ;

EDUCATION ET INSTRUCTION

9° Enseignement immédiat de la langue du peuple breton dans les lycées, les écoles primaires supérieurs, les écoles normales.

10° Enseignement progressif du breton dans les écoles maternelles et primaires, publiques et libres, de Basse-Bretagne ;

11° Enseignement immédiat de l’histoire du peuple breton, de la géographie de la Bretagne à tous les degrés ;

12° Création d’une école des beaux-arts bretons et celtiques en Bretagne ;

13° Création d’une faculté de médecine et de pharmacie en Bretagne ;

14° Création d’écoles professionnelles pour les jeunes cultivateurs, pêcheurs, ouvriers et artisans ;

ECONOMIE

15° Fusion en un seul réseau des chemins de fer de l’Etat, de l’Orléans et des différentes Compagnies départementales ;

16° Etude et mise en œuvre d’un plan d’équipement breton s’inspirant du principe suivant : « Les travaux devront intéresser la collectivité bretonne en commençant par les plus déshérités : les paysans, les pêcheurs, les artisans et les ouvriers. »

CONTRE LA CRISE ET LE CHOMAGE

a) Equipement national

17° Création d’un grand port de commerce à Brest et amélioration des ports de pêche ;

18° Rétablissement de la navigation sur le canal de Nantes à Brest sans coupure à Guerlédan ;

19° Reprise des travaux d’utilisation des marées à l’Aber Vrac’h et sur la Rance ;

b) Défense de l’agriculture, des pêches et des industries bretonnes.

20° Lutte contre le doryphore, par la création d’une zone de 100 kilomètres autour autour des limites extérieures de la Bretagne. Interdiction de la culture de la pomme de terre dans cette zone. Interdiction d’introduire en Bretagne des pommes de terre provenant des régions contaminées ou suspectes ;

21° BLE. Stockage du blé à l’aide du crédit agricole. Réduction des emblavements. Etude des cultures de remplacement ;

22° PECHES. Achat par l’Etat d’un quart de la production de conserves, de poissons frais pour l’alimentation de l’armée, de la marine, des hôpitaux et des hospices ;

23° INDUSTRIE. Protection de l’industrie fougeraise de la chaussure, des industries extractives (carrières d’ardoises et de granit) ;

24° Création d’une banque centrale bretonne pour l’ouverture de crédit à long et court terme aux entreprises saines ;

POLITIQUE INTERNATIONALE

25° Généralisation dans tous les Etats des droits reconnus aux minorités ethniques par les traité de 1919 ;

26° Révision des traités de 1919 sur une base plus équitable ;

27° Reconnaissance réelle de l’égalité des droits à tous les peuples, seule base possible d’accords internationaux durables permettant le désarmement progressif et la réduction du service militaire. « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s